C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Les fêtes à Châteauneuf, Geneviève Millet

Autour du château et de l’église du XIIe siècle qui se dressait à l’emplacement de la place de la République, l’agglomération a vite grossi, mais c’est à partir de l’implantation de la manufacture d’armes, en 1819 que ce faubourg de Châtellerault est devenu très important. L’église a été détruite en 1875 et reconstruite à l’emplacement actuel. En 1962, La Brelandière, la Montée Rouge et les Renardières, tous quartiers de la rive gauche ont été enlevés à la commune de Naintré et ajoutés à la commune de Châtellerault. La rive gauche ne cessait de s’accroître.
Les fêtes institutionnelles se déroulaient à Châtellerault, mais nous avons recensé de très nombreuses fêtes et lieux de fêtes spécifiques à Châteauneuf.
Le «quarroi ou la ruche » voilà comment on surnommait le quartier qui s’est développé autour de la Manufacture d’Armes, employeur principal. La population ne cesse de s’accroître jusqu’à compter pas moins de 8000 âmes. Un quartier populaire naît et, avec lui, les divertissements qui vont égayer la vie ouvrière bien morose. Les fêtes ouvrières prennent un essor avec le développement des premières organisations mutualistes en 1841. Des regroupements au sein de la manufacture s’opèrent avec la création en 1877 d’un cercle musical. Le cercle catholique des ouvriers crée « La Patriote », fanfare qui  animera toutes les fêtes du quartier.

 

La suite de l’article : Geneviève Millet, Les fêtes à Châteauneuf

Mot-Clé : ,