C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Trente documents qui font Châtellerault

Le 101e forum du CCHA a réuni soixante-dix personnes ayant bravé les barrages des « gilets jaunes », une performance, pour répondre aux devinettes proposées par les archivistes : identifier une trentaine de documents sélectionnés par eux. Ces documents utiles aux administrés ou prisés par les historiens seront exposés en fin de semaine aux Archives de la ville.

Pascal Borderieux, responsable de ce service,  a souligné l’importance de certains documents qui permettent de justifier une démarche ou d’éclaircir une situation familiale : les registres de l’état civil, les registres de l’hospice pour les pupilles de la nation, le cadastre ou la liste des juifs recensés à Châtellerault 1942….

Ce voyage dans le temps a permis de présenter :

les demandes d’alignement de 1807 ; les 4000 licenciés de la Manu en 1895, les factures de commerçants (exemple, la quincaillerie Quillet, 1926) ; les documents de l’Harmonie municipale, le registre des délibérations du Conseil municipal, véritable « boite noire » locale ; les registres d’état civil, illustrés par l’acte de baptême d’une esclave en 1756 ;

les collections particulières des maires : les 258 livres dédicacés à Edith Cresson ; la revue « Poitou-Charentes Expansion» dirigée par Pierre Abelin de 1972 à 1977 ; les lettres de cabinet du maire ;

une collection particulière : les programmes de théâtre conservés par Henri Labbé de La Mauvinière ;

des documents précieux : le plus vieux document conservé, de 1404 ; le journal du Révolutionnaire Jacques César Ingrand ; la carte postale envoyée de Nieuport en 1919 par Admira Derouau, ancien maire ; le plan d’urbanisme de 1945 ;

des inédits : des lettres de l’armée belge non ouvertes envoyées en 1940, le recensement de la population de Targé en 1836 ;

de s’arrêter sur :

des dates : le sauvetage du pont Henri IV (lettre du Sous-Préfet du 19 septembre 1946) ; le résultat du référendum local du 28 mai 1951 sur la reconstruction de la flèche de l’église Saint-Jean-Baptiste ; l’ouverture du supermarché Mammouth relatée par  la Nouvelle république en 1969 ; le dessin de l’horloge de la Résidence Rasseteau,  avenue Pierre Abelin en 1988 ;

des projets non aboutis : la rénovation de Châteauneuf en  1962,  un projet de tramway en juillet 1898 ;

des documents iconographiques : des planches éducatives des Editions Rossignol ; l’affiche du comité républicain 25 février 1848 ; l’affiche du comice agricole de Chaslin ; une aquarelle du projet de jardin public d’Henri Martinet en 1892 ; le lavis de la porte Sainte-Catherine en 1805.

des photos : la place Dupleix, en 1948, avant la reconstruction des halles ; l’enterrement de Louis Ripault en 1953 ; le lycée Berthelot en 1953, avant sa reconstruction sur l’emplacement du couvent des Cordeliers ; la sortie des ouvriers de la Manu en août 1948 ; une voiture de la course automobile Paris-Madrid de 1903.

 

 

N°36 De l’avant-guerre à l’après-guerre 14-18

Henri Doucet (1883-1915) : un destin foudroyé, Marie-Hélène Martin, p.2-16

Henri Denard, inspecteur primaire à Châtellerault, sergent d’infanterie lors de la Grande Guerre, Claudine  Pauly, p.17-21

Regards de femmes sur la guerre à travers leur correspondance (1914-1918), Marie-Claude Albert, p.22-35

Des échanges de colis pendant la Grande Guerre Le vécu de deux soldats du Châtelleraudais, Bernadette Asselin, p.36-50

Les tombes de la Première Guerre mondiale au cimetière Saint-Jacques de Châtellerault, Françoise Metzger, p.51-57

Varia

Mai 68 à Châtellerault. Trois approches : syndicale, historique, politique,

Joseph Chotard, David Hamelin, Paul Fromonteil p.58-67

Conférences

La libération en chansons, Jean-Marie Augustin, p.80-85

Colette Lebeau, victime du travail obligatoire en Allemagne (1943-1945),

présentée par Marie-Claude Albert et Anne-Marie Collin, p.86-91

Une saga en Châtelleraudais : les Dufaulin-Hérault

La conférence-rencontre coorganisée et présentée par le service Pays d’Art et d’Histoire de la CAGC et le CCHA, le samedi 29 septembre 2018, au théâtre Blossac, est l’aboutissement d’un travail de recherches documentaires et généalogiques de près de deux ans.

Le point de départ est un fonds photographique exposé à Monthoiron à l’occasion de la manifestation Un village, des patrimoines. Comment identifier les lieux et les personnages ?

Grâce à un travail patient et persévérant de Claudine Pauly, des réponses apparaissent : il s’agit de la propriété des Sains, à Monthoiron, appartenant à la famille Dufaulin, dont elle a retrouvé des descendantes. Celles-ci, Dominique Hurel et Marie-France Vandier, retracent d’abord les origines protestantes de cette famille depuis le XVIIe siècle et déroulent le fil généalogique. Les personnages centraux de cette saga s’avèrent être Amédée et Amélie Dufaulin, mariés en 1848, et leurs deux filles Amélie et Lucy, respectivement arrière-grands-mères de M.-F. Vandier et D. Hurel. L’accent est mis sur Amédée, gérant de l’un des premiers grands magasins parisiens, Les Trois Quartiers, sur Lucy, au caractère bien affirmé qui chasse, peint, sculpte et épouse le peintre Charles Gautier, sur Maurice Languereau, un autre membre de la famille, créateur de La Semaine de Suzette, magazine qui voit naitre, d’abord modestement, un personnage promis à un grand succès : Bécassine. La fille ainée du couple, Amélie, épouse en 1872 un personnage qui n’en est encore qu’au début d’un parcours politique riche et long puisque s’étendant sur plus de 40 ans : Alfred Hérault, député, conseiller général, président du Conseil général de la Vienne, Premier président de la Cour des Comptes.

En conclusion de la conférence, le public a été convié, salle de la Redoute, à retrouver, sur plus de 40 photographies, les personnages évoqués ainsi que des scènes de la vie quotidienne aux Sains.

  1. Hurel a dédicacé deux de ses ouvrages : Le défi d’Augustine et La Baronne, tandis que M.-F. Vandier a présenté les Souvenirs d’Alfred Hérault.

Le CCHA à Coussay-les Bois

Invité par l’association Les Amis de l’église Saint-Martin et de la vie Historique et Culturelle du Pays de Coussay-les-Bois, le CCHA a présenté, le samedi 27 octobre 2018, des extraits du DVD Le Châtelleraudais à l’épreuve de la Grande Guerre.

Pour accompagner une exposition prêtée par l’Office national des Anciens combattants et traitant de l’entre-deux-guerres, l’accent a été porté sur les civils durant le conflit, et notamment les femmes, les œuvres de guerre, la victoire et l’immédiat après-guerre, le poids du deuil, les mutilés, les monuments et mémoriaux, la mémoire cent ans après.

La conférence s’est terminée par un échange avec le public.

 

 

 

 

 

 

N°35 De l’avant-guerre à l’après-guerre 14-18

Ainsi allait Monthoiron entre 1910 et 1926, Claudine Pauly p.2

Le fabuleux destin d’Angel Pichon un jeune paysan de Dangé pendant la grande guerreFrançoise Allignet p. 17

Un poilu d’Archigny : Ernest, Daniel Martin Françoise Glain, p.32

A la recherche des croix de bois du Châtelleraudais ou les sépultures des soldats locaux dans les nécropoles nationales, Bernard Fy

varia

La presse de Châtellerault sous la Monarchie de Juillet Alain Houisse, p.57

1942, souvenir d’enfant Arlette Banos, Marie-Claude Albert, p.68

conférences

Cartes et plans du Châtelleraudais du XVIII au XX siècle présentée par Nicolas Jacob, p.83

Des archives filmées de la Défense nationale dans les manufactures d’armes françaises 195-1919 présentée par Véronique Goloubinoff, p.89