C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

A propos du forum du 30 janvier 2016

Par une après-midi grise et pluvieuse ce fut un réel plaisir d’entrer dans la salle C. Pagé. Une exposition de textes de chansons anciennes sur le thème de la guerre nous était proposée : « Le clairon », « On les aura quand on voudra », etc. Des numéros du Petit Journal supplément illustré des années 1916, 17, 18 et une belle affiche retraçant les gloires de la France « Tout en l’air et tous en l’air », hommage à Blériot complétaient cette présentation. L’authentique clairon du poilu Georges Florentin voisinait avec le phonographe à pavillon et la voix de Line Renaud entonnait « La Madelon » ! Le décor était dressé.

 

30_01_2016_0133-V-RAllègées
Des ouvrages de M. Augustin, professeur émérite à la faculté de droit et sciences sociales à Poitiers, notre conférencier de l’après-midi, étaient exposés, entre autres L’histoire du Poitou-Charentes récompensé par le prix Mélusine en 2012.
Jean-Luc Gillard, nouveau président du CCHA, présenta Jean-Marie Augustin, annonçant qu’il allait prendre la tête du comité scientifique de l’Historial du Poitou qui devrait s’ouvrir à Monts-sur-Guesnes en 2019.
La Grande Guerre en chansons.
Tous les hommes chantent dans les cabarets, les cafés concerts comme à la guerre et la chanson parle de tout. C’est un phénomène de société à cette époque, et nombre d’harmonies, d’orphéons et de fanfares font connaître à la France entière le répertoire. On trouve des chansons de revanche, des chansons guerrières, des chansons patriotiques, d’autres qui évoquent les occupations du soldat au repos, sa solitude, ses privations, ses espoirs. Bien souvent, l’air est connu et on y adapte de nouvelles paroles. La plupart du temps, le nom de l’auteur est connu, mais pas toujours.
« Le Rhin allemand », poème de Musset, mis en musique à la fin du Second Empire, alors que la guerre de 1870 se dessinait à l’horizon, est la plus ancienne des œuvres proposées. Nous écoutons une dizaine de chansons, présentées dans leur contexte, expliquées et fredonnées par le conférencier. De nos jours, une des plus connues, « La Madelon », passée inaperçue au début, connut le succès quand un régiment l’entonna.
De nombreux artistes, à l’invitation du ministre de la Guerre, ont participé au théâtre des armées. Soutenir le moral des troupes et permettre aux poilus de décompresser pendant les périodes de repos était essentiel. Craonne, la butte Bapaume (devenue la Butte Rouge), les tranchées de Lagny nous plongent au cœur des hostilités, en Champagne, dans l’Aisne, sur le terrain de cette guerre si meurtrière.
Quant à Georges Brassens, celle qu’il préfère… la guerre bien sûr, c’est celle de 14-18 ! Ainsi se termine, pour un public de plus de 100 personnes, cet agréable moment passé en compagnie de M. Augustin.
Geneviève Millet
Clichés de Bernard Fy

30_01_2016_0120RAllègées

86ème forum du CCHA

Mémoires d’un élu local communiste aux responsabilités nationales et internationales.

Forum%20du%2019-11-20153

C’est le samedi 21 novembre 2015, sous un ciel automnal que la salle Camille Pagé a abrité une assistance curieuse de suivre le parcours d’un militant politique engagé et élu républicain.

Auparavant deux évènements majeurs, et non des moindres, ont servi de préambule :
Après deux années de vice-présidence et cinq de présidence, Claudine Pauly appelait à sa succession Jean-Luc Gillard. Le C.C.H.A. est toujours entre d’excellentes mains et Mme Pauly ne sera jamais très loin puisqu’elle prend de nouveau la vice-présidence de notre association. Bon courage et félicitations à eux.

 

Forum%20du%2019-11-201512

Le second évènement fut le dépôt officiel des documents de M. Fromonteil aux archives municipales et communales (4 ensembles, 40 dossiers, 2 mètres linéaires). M. Borderieux, conservateur, attire l’attention sur ce dépôt exceptionnel qui nécessitera un inventaire, un classement pour permettre son accessibilité sur le site communautaire.

Forum%20du%2019-11-201515

Enfin nous parvenons au cœur de ce 86e forum, la vie de ce tourangeau né en 1930 dans un milieu républicain laïc, républicain de gauche.
On le suit tout d’abord sur les routes de l’exode en 1940 avec les mitraillages aériens, puis son retour à Tours au lycée. La Libération le verra à 14 ans, grâce à ses connaissances de l’anglais, le traducteur des américains au balcon de l’hôtel de ville de Tours devant 100 000 habitants.
Volontaire, il part dans les Vosges dans le cadre de l’aide des jeunes à la reconstruction .
Son soutien de jeune militant se traduit en mai 1947 par son adhésion au Parti Communiste Français suite à l’exclusion des ministres communistes du gouvernement par P. Ramadier. Puis naturellement il s’engage dans le combat des luttes des peuples désirant leur indépendance (Indochine, Afrique noire et Maghreb) époque durant laquelle les femmes militent de leur côté pour la paix d’une façon très active. La guerre froide le voit interdit de séjour à Tours, nécessitant son arrivée à Poitiers. En 1954 appelé du contingent, il sert au 126ème R.I. à Brive où il participe ardemment à l’occupation de la caserne, refusant de servir en Algérie.
A son retour, il est avec J.J. Servan Schreiber de l’hebdomadaire L’Express, fondateur de l’association des anciens combattants ‘’ F.N.A.C.A.’’, où il siège comme vice-président.
Nous le retrouvons ensuite à la section du P.C. à Châtellerault puis à la section départementale, âge d’or du parti, où il est de toutes les luttes sociales et politiques (mai 1968 17 usines occupées). En 1975, c’est en leader de la Gauche qu’il aborde une élection partielle à Châtellerault où le rapport Gauche-Droite se joue avec l’arrivée d’Edith Cresson.
Ses responsabilités l’amènent à rencontrer les plus grands hommes politiques du moment et aux côtés de Georges Marchais dans le contexte de soutien à l’U.R.S.S. il vit les luttes internes et l’opposition feutrée qui se fait jour dans l’appareil du parti.
Apres deux heures d’une passionnante évocation de militantisme, notre conférencier se prit au jeu des questions avec son auditoire, avant de se joindre à lui autour d’un verre bien mérité !

Forum%20du%2019-11-201510

Compte-rendu de Francis Garnier

 

 

Calendrier prévisionnel des prochaines conférences

CONFERENCES DU PREMIER SEMESTRE 2016

30 janvier 2016, 16 h – salle Camille Pagé à Châtellerault
La Grande Guerre en chansons

Jean-Marie Augustin, Professeur émérite de droit de l’Université de Poitiers.

19 mars 2016, 16 h – salle du Verger à Châtellerault
Les batailles de l’année 1916 : vécu de combattants

PIERRICK HERVE, Professeur en classes préparatoires,
historien spécialiste de la Première Guerre mondiale

21 mai 2016, 16 h – Scorbé-Clairvaux (salle à préciser)

Présentation des travaux du groupe de recherche du CCHA (GRAHC)

L’arrondissement de Châtellerault avant 1914
et pendant la guerre

Disponibilité de revues anciennes

RHPC
Si vous êtes intéressés par ces revues anciennes,
ccha.chatellerault@gmail.com
N°     Thèmes     Auteur     Année
3   L’école privée en Châtelleraudais (1900-1939)  J. Bouquet   2002
Aimée de James, religieuse de Lencloître (1755-1794)  G. Murphy  2002
8   Bains-douches et bateaux-lavoirs à Châtellerault, 1830-1930  G. Millet 2004
femmes du Poitou sous l’Occupation I. Soulard 2004
9    Le syndicalisme des ouvriers de l’Etat avant 1914. L’exemple des    établissements du Poitou-Charentes L. Cantamessa 2005
Le marquis de Pérusse des Cars et la physiocratie. J. Gagnaire, C. Pauly 2005
10   Les sociétés musicales châtelleraudaises dans les fêtes L. Guais 2005
Les fêtes d’aviation à Châtellerault G. Millet 2005
11   Foire de la saint Roch A. Banos 2006
Les fêtes pendant la première guerre mondiale F. Metzger 2006
12    Les Châtelleraudais et la guerre 1939-1945 M.C. Albert 2006
Charles Arambourou, premier opérateur du cinématographe en Poitou D. Taillé 2007
14   Le passage de Bordeaux-Paris à Châtellerault P. Hervé
J. Soulard 2007
La commémoration de la Commune de Paris à Châtellerault (1871-1914) C.A. Krauskopf 2007
17    L’immigration à Châtellerault des années vingt à aujourd’hui N. Sivasli 2009
Châtellerault et la guerre 14-18 vue par Charles et Eugène Arambourou P. Bugnet, M. Pergant 2009
Prix d’une revue : 2 € (+ 2 € 75 si envoi)

Circuit historique de commémoration de la Grande Guerre

En ce beau matin du 20 juin 2015, le CCHA avait fixé  rendez-vous aux participants, en présence des autorités, au pied du Monument aux Morts du jardin public de Châtellerault.

IMGP8697

Le cortège mené par de vaillantes ancêtres de l’Amicale Rétro Locomotion du Pays Châtelleraudais

IMG_4405

et suivi d’une trentaine de voitures anciennes des années 1920 à 1980, s’ébranla en direction de Senillé et de son Monument aux Morts, le dernier inauguré dans le département de la Vienne en 1998 dont les membres des Amis du Vieux Senillé nous dressèrent l’historique.

P1070249

Monthoiron avait mis « les petits plats dans les grands » pour nous accueillir ensuite. Les enfants des écoles et les sapeurs pompiers étaient venus renforcer les anciens combattants pour l’ émouvante  lecture de lettres d’un soldat à son épouse, puis la Chanson de Craonne.

IMG_4432

Trois expositions installées à la mairie préparées par des Monthoironnais ou prêtées par le CRDP attirèrent les participants avant un repas convivial organisé par Monthoiron Loisirs au son de l’orgue de Barbarie.

En clôture de notre périple, la place d’Archigny nous attendait pour l’historique du Monument aux Morts et le dépôt d’une plaque commémorative portant le nom de tués lors du conflit non signalés sur le monument.

Une exposition de documents élaborés par Histoire et Patrimoine d’Archigny vint compléter notre visite dans cette commune.

DSC_8751

A toutes les étapes, un accueil enthousiaste et convivial, des associations très impliquées, des chauffeurs de voitures anciennes très désireux de faire partager leur passion, un soleil radieux, et, au dessus de tout cela, une journée à la mémoire de tous ces hommes qui, il y a un siècle, ont répondu à l’appel de leur pays pour défendre des valeurs qui  nous sont toujours chères aujourd’hui.