C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Les fêtes d’aviation à Châtellerault, Geneviève Millet

Un vieux rêve de l’homme : voler

Depuis Icare, l’homme rêve de s’envoler comme les oiseaux et de regarder le monde d’en haut. En 1783, Pilâtre de Rozier s’élève en ballon au nord-ouest de Paris et atterrit au sud de la Seine. En 1784, à Poitiers, M. Mignon, limonadier-confiseur, lance une montgolfière à Blossac alors que le père Rochex essaie en vain. Un siècle plus tard le ballon dirigeable, utile en temps de guerre, fait son apparition.
La bataille du plus léger que l’air a commencé dans la 1ère moitié du XIXe siècle et s’est poursuivie jusqu’à la 1ère guerre mondiale.
En province, les ballons participent aux fêtes. Il faut montrer les nouveautés de la technique, étonner le grand public. Lors des fêtes de la libération du territoire en 1871, le maire de Châtellerault, M. Godard, est monté en ballon.
L’ascension d’un ballon pendant les fêtes du congrès musical de Poitiers, en 1876, fait rêver participants et spectateurs. L’année suivante, la sous préfecture ne voulant pas être en reste, la ville de Châtellerault annonce une soirée aérostatique au début de l’automne, mais elle est ajournée suite à la mort de Mme Godard, femme du maire de la ville. Un ballon sera lancé pendant le concours agricole de 1881. On recommencera en 1886, 1890 (3 ballons et une grande montgolfière), en 1892 lors de la visite du Président Carnot, en 1900 et enfin en 1908 à l’occasion de la Saint-Roche. Leur période de gloire va de 1899 à 1914 en Poitou-Charentes. Il semble qu’après, la mode des ballons gonflés passe.

 

La suite de l’article : Geneviève Millet, Les fêtes d’aviation à Châtellerault

Mot-Clé : ,