C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Charles Arambourou, premier opérateur du cinématographe en Poitou, Daniel Taillé

Fils d’Antoine Arambourou, basque espagnol réfugié en France, exerçant la profession de photographe, et de Laurence Mazaury, Charles Théophile Arambourou naît à Saint-Junien (Haute-Vienne) le 21 mai 1858.
Il passe son adolescence en Touraine, à Lahaye (aujourd’hui Descartes) où ses parents se sont installés. Puis après un court séjour à Marigny-Marmande où il suit les traces de son père comme photographe, il s’établit définitivement à Châtellerault, ouvrant, sur le boulevard Blossac, au numéro 41 très exactement, un studio de photographie.
Dès lors, il est de tous les événements marquants de la vie châtelleraudaise, se fixant comme mission précise d’immortaliser par la photographie, les instants inoubliables de la vie publique et privée. Il ne reste pas non plus insensible au charme de toute sa région d’adoption, le Poitou. Avec une bicyclette ou un tricycle, il sillonne les campagnes et les villes, amassant un nombre impressionnant de clichés dont la plupart seront édités en cartes postales, cartes qui feront bien plus tard les délices des collectionneurs d’images du passé. Très vite, la notoriété de Charles Arambourou dépasse les frontières de la cité châtelleraudaise : « Il est dans toute l’acceptation du terme, un excellent photographe, qu’il ne faut pas confondre avec ceux qui viennent de temps à autre s’installer sur nos places… » peut-on lire dans les colonnes de la presse poitevine.

 

La  suite de l’article : Daniel Taillé, Charles Arambourou, premier opérateur du cinématographe en Poitou

Mot-Clé : ,