C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Les Artistes du Châtelleraudais de 1890 à 1970, Geneviève Millet

Ils sont plusieurs à être « montés » à Paris, comme on a l’habitude de dire. On ne peut parler des artistes sans évoquer leur lieu de travail, toute cette époque de la fin du XIXe et de la 1ère moitié du XXe siècle. Régor se classe dans la rubrique chanteur fantaisiste, il a beaucoup fréquenté les music-halls.

Les music halls parisiens

Les cafés chantants qui sont devenus les cafés concerts sont apparus au XIXe siècle en France. Ils se sont développés dans toute l’Europe. Le terme de music hall apparaît dans nos dictionnaires début XXe siècle. C’est une invention anglaise : salle de musique, concerts, théâtre, spectacles variés. Legrand-Chabrier et Gustave Fréjaville sont considérés comme les deux grands apôtres du music hall. La Cigale est le 1er établissement à être appelé music hall, en 1891. Les chansonniers sont nés avec les couplets de la Révolution. Au XIXe siècle, ils débutent dans les guinguettes et aux carrefours. A la fin du siècle, ils sont dans de véritables théâtres.
Depuis 1840, certains cafés proposaient à Paris des spectacles de variétés et des divertissements populaires : musiciens, chanteurs, danseurs. Les artistes et les comiques s’y produisent. Le Ba-Ta-Clan commence en 1865, puis dans les années 1880 à 1900, le Petit Casino, fréquenté par Toulouse Lautrec.

 

La suite de l’article : Geneviève Millet, Les Artistes dui Châtelleraudais de 1890 à 1970

Mot-Clé :