86ème forum du CCHA

Mémoires d’un élu local communiste aux responsabilités nationales et internationales.

Forum%20du%2019-11-20153

C’est le samedi 21 novembre 2015, sous un ciel automnal que la salle Camille Pagé a abrité une assistance curieuse de suivre le parcours d’un militant politique engagé et élu républicain.

Auparavant deux évènements majeurs, et non des moindres, ont servi de préambule :
Après deux années de vice-présidence et cinq de présidence, Claudine Pauly appelait à sa succession Jean-Luc Gillard. Le C.C.H.A. est toujours entre d’excellentes mains et Mme Pauly ne sera jamais très loin puisqu’elle prend de nouveau la vice-présidence de notre association. Bon courage et félicitations à eux.

 

Forum%20du%2019-11-201512

Le second évènement fut le dépôt officiel des documents de M. Fromonteil aux archives municipales et communales (4 ensembles, 40 dossiers, 2 mètres linéaires). M. Borderieux, conservateur, attire l’attention sur ce dépôt exceptionnel qui nécessitera un inventaire, un classement pour permettre son accessibilité sur le site communautaire.

Forum%20du%2019-11-201515

Enfin nous parvenons au cœur de ce 86e forum, la vie de ce tourangeau né en 1930 dans un milieu républicain laïc, républicain de gauche.
On le suit tout d’abord sur les routes de l’exode en 1940 avec les mitraillages aériens, puis son retour à Tours au lycée. La Libération le verra à 14 ans, grâce à ses connaissances de l’anglais, le traducteur des américains au balcon de l’hôtel de ville de Tours devant 100 000 habitants.
Volontaire, il part dans les Vosges dans le cadre de l’aide des jeunes à la reconstruction .
Son soutien de jeune militant se traduit en mai 1947 par son adhésion au Parti Communiste Français suite à l’exclusion des ministres communistes du gouvernement par P. Ramadier. Puis naturellement il s’engage dans le combat des luttes des peuples désirant leur indépendance (Indochine, Afrique noire et Maghreb) époque durant laquelle les femmes militent de leur côté pour la paix d’une façon très active. La guerre froide le voit interdit de séjour à Tours, nécessitant son arrivée à Poitiers. En 1954 appelé du contingent, il sert au 126ème R.I. à Brive où il participe ardemment à l’occupation de la caserne, refusant de servir en Algérie.
A son retour, il est avec J.J. Servan Schreiber de l’hebdomadaire L’Express, fondateur de l’association des anciens combattants ‘’ F.N.A.C.A.’’, où il siège comme vice-président.
Nous le retrouvons ensuite à la section du P.C. à Châtellerault puis à la section départementale, âge d’or du parti, où il est de toutes les luttes sociales et politiques (mai 1968 17 usines occupées). En 1975, c’est en leader de la Gauche qu’il aborde une élection partielle à Châtellerault où le rapport Gauche-Droite se joue avec l’arrivée d’Edith Cresson.
Ses responsabilités l’amènent à rencontrer les plus grands hommes politiques du moment et aux côtés de Georges Marchais dans le contexte de soutien à l’U.R.S.S. il vit les luttes internes et l’opposition feutrée qui se fait jour dans l’appareil du parti.
Apres deux heures d’une passionnante évocation de militantisme, notre conférencier se prit au jeu des questions avec son auditoire, avant de se joindre à lui autour d’un verre bien mérité !

Forum%20du%2019-11-201510

Compte-rendu de Francis Garnier