Petit Casino dans le tourbillon politique, Geneviève Millet

Au XIXe siècle les cafés-concerts sont en vogue en Europe. Rodolphe Salis, né à Naintré et enterré à Châtellerault (1851-1897), crée à Paris en 1881, sur la butte Montmartre, le cabaret
du Chat-Noir. L’invention de Salis sert de modèle à de nombreux cabarets dans les villes de France, Châtellerault possède elle aussi son « Beuglant »1. Le Mémorial du Poitou annonce pour le 31 mai 1900 l’ouverture de la saison d’été à l’Alcazar et présente le programme. L’entrée est libre, il suffit de consommer. Pendant une bonne dizaine d’années, l’Alcazar, appelé de 1906 à 1911 Petit-Casino, fait la joie des Châtelleraudais qui peuvent assister aux prestations de nombreux artistes : chanteurs, comiques, prestidigitateurs, pétomanes, équilibristes, acrobates, contorsionnistes etc.…On y danse, on y chante, on y boit. On dit que le plafond de la salle était décoré des fresques grivoises, il n’en reste rien aujourd’hui.

 

La suite de l’article : Geneviève Millet, Petit Casino dans le tourbillon politique