Les Tanneries du 18ème au 20ème siècles, Geneviève Millet

Les tanneurs existaient dans l’Egypte antique puisqu’on a retrouvé des sandales de cuir dans les tombes. « Le tannage végétal apparaît au néolithique, 8000 à 10 000 ans avant notre ère. Le tannage à l’alun était connu des Egyptiens il y a 6000 ans ».
L’homme dégraissait le cuir avec de l’argile dès 5000 ans avant JC. Dans la Rome antique le cuir était recherché et les Romains exigeaient des vaincus des tributs en cuir et en fourrures. Pendant les guerres, les soldats utilisaient des protections en cuir. Dans toute l’Europe, le Moyen-âge a été une civilisation du cuir. On se déplaçait à cheval et les harnais, les baudriers, toutes les courroies, les selles, étaient en cuir. Il servait aussi  à la confection des semelles de chaussures à celle des bottes, des bottines, de gants en fourrure (Paris, en 1260). Les gibecières, les fourreaux des armes étaient en cuir. On recouvrait les murs des belles demeures de tentures de cuir doré gaufré. Le cuir était partout. On cite les cuirs d’Irlande, d’Ecosse, d’Espagne, d’Allemagne, de Hongrie (peau de cheval), de Pologne, de Russie (peau de vache) etc…En France, le Poitou était réputé pour ses cuirs. Niort établit au XIIIe siècle le commencement de son industrie chamoisière réputée qui sera si florissante au début du XVIIIe siècle. La halle aux tanneurs de Poitiers, place du Pilori, est signalée en 1555, le statut des corroyeurs de Poitiers Saint-Hilaire remonte à 1457 mais le statut des tanneurs est bien antérieur puisqu’il a été révisé en 1460. Les premières chamoiseries existaient sous François Ier (1515-1547), mais dès le XIIIe siècle le cuir se vendait (le manuscrit de Saint-Hilaire signale des cuirs mal conditionnés par un marchand de Vivonne venu les vendre à Poitiers en 1269).

La suite de l’article : Geneviève MilletLes Tanneries du 18ème au 20ème siècles