Compte rendu du 91ème forum

Le 91ᵉ forum du CCHA était consacré à « Charles de Gaulle la construction du militaire et du politique 1910-1925 ».

Lucien Jugé, maire de Scorbé-Clairvaux et président de l’association « De Gaulle, mémoire pour l’avenir » nous a présenté l’enfance, la guerre 1914-1918 et la « campagne polonaise » de Charles de Gaulle.

 

 

Charles de Gaulle est né à Lille, le 22 novembre 1890 dans une famille catholique et patriote plutôt portée vers la monarchie. Son père, Henri de Gaulle, professeur de lettres, mathématiques et histoire, a une grande influence sur lui. Élevé dans la culture de la grandeur nationale, manifestant d’emblée une propension au commandement, il affiche très tôt sa vocation pour la carrière des armes.

Après ses études secondaires, il est reçu en 1909 à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, 119e sur 221 ; il en sort bien classé, 13e rang, en 1912. Il choisit alors l’infanterie et est affecté au 33e RI cantonné à Arras, sous les ordres du colonel Pétain.

La première guerre mondiale éclate en août 1914. Le lieutenant de Gaulle se bat avec le 33ème RI. Il est blessé à la jambe le 15 août, à Dinant en Belgique, puis une deuxième fois à la main gauche ; il est d’abord commandant de compagnie puis adjoint au colonel.

Sur le champ de la bataille de Verdun, à Douaumont, le 2 mars 1916, il est laissé pour mort et reçoit une citation, à titre posthume, à l’ordre de l’armée. En fait, prisonnier en Allemagne, il est soigné d’une blessure à la cuisse gauche à l’hôpital de Mayence. Ayant tenté de s’évader à cinq reprises, il est enfermé dans plusieurs prisons dont la forteresse d’Ingolstadt en Bavière, la prison militaire de Passau et le camp de Wülzburg. Il est libéré à l’armistice après 32 mois de détention. En captivité il approfondit sa connaissance de l’Allemagne, en lit la littérature et la presse. Il fait des conférences d’ordre stratégique et géopolitique, ainsi, sur le déroulement de la guerre. Ses compagnons de captivité sont notamment le commandant Catroux et Toukhatchevski, futur maréchal de l’Armée Rouge.

Après la Première Guerre mondiale, de Gaulle s’engage à deux reprises auprès de l’Armée polonaise autonome. Créée et organisée en France, elle combat les russes.

D’avril 1919 à mai 1920, il est à la Mission militaire française du général Henrys qui participe à l’organisation générale, l’aide matérielle et l’instruction de l’armée polonaise.

De Gaulle se voit ensuite confier la tâche d’instructeur à l’école d’infanterie de Rembertow où il donne plusieurs conférences remarquées.

De juin 1920 à janvier 1921 il participe aux opérations de l’armée du sud et du centre du Général Rydz-Smigly, ce qui lui vaut une citation supplémentaire. Il rédige plusieurs documents sur son expérience et théorise la guerre de mouvement.

 

Plus de soixante-dix personnes ont pu découvrir cette période moins bien connue de la vie du premier président de la Cinquième république.

 

Compte-rendu de Jean-Noël Lattwein