C.C.H.A

Centre Châtelleraudais d'Histoire et d'Archives

Association fondée en 1999, le C. C. H. A. a pour but de découvrir, protéger, exploiter et mettre en valeur l’histoire et le patrimoine du pays châtelleraudais par les recherches en archives et de témoignages.

Le canton de Lencloître et la séparation des Eglises et de l’Etat, Jacques Bouquet

Mon objectif, pour ce petit exposé introductif, est de vous montrer comment cette loi de Séparation, votée le 6 décembre 1905, a été vécue, ressentie par la population de votre canton. Pour cela, à défaut de sondages d’opinion inexistants, j’ai eu recours aux documents écrits que l’on trouve soit aux Archives départementales, notamment pour la presse de l’époque et les relevés d’inventaire, soit aux Archives de l’évêché où subsistent quelques 150 lettres1 écrites par les curés à l’évêque.
Evidemment, je n’ai pas la prétention de vous rendre compte de tout mais je prendrais suffisamment d’exemples pour que vous ayez une idée de ce qui s’est réellement passé.
Je vous propose, avant de passer à un échange fructueux,  de vous présenter cet exposé que j’ai divisé en trois parties : la situation en 1905 ; la loi et ses conséquences immédiates, les inventaires, et enfin, les prolongements jusqu’en 1914.

 

La suite de l’article : Jacques Bouquet, Le canton de Lencloître et la séparation des Eglises et de l’Etat

Les Châtelleraudais et la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, Jacques Bouquet

Mon objectif pour cette conférence est de vous montrer comment les populations de l’arrondissement de Châtellerault ont réagi face à cette loi dont nous venons de célébrer le centenaire, avec une remarquable discrétion du côté gouvernemental. Heureusement que des collectivités locales ont la mémoire plus vive !!! Pour mener à bien cette tâche passionnante, j’ai sollicité les documents écrits, ceux qui se trouvent aux Archives départementales et aux Archives de l’évêché. Evidemment, ces sources ne reflètent pas l’entière vérité. Pour être plus complet, des témoignages oraux auraient été nécessaires mais malheureusement les acteurs ont disparu. Donc, cet exposé sera partiel, en espérant qu’il ne sera pas partial. Une petite précision qui a son importance : l’arrondissement de Châtellerault, en 1905, comprend 6 cantons : Châtellerault, Dangé, Leigné-sur-Usseau, Lencloître, Pleumartin et Vouneuil-sur-Vienne.
J’ai divisé cet exposé en trois parties : la situation en 1905, la loi et ses conséquences immédiates, les inventaires, et enfin, les prolongements de la loi jusqu’en 1914.

 

La suite de l’article : Jacques Bouquet, Les Châtelleraudais et la loi de séparation des Eglises et de l’Etat