La sortie patrimoniale du 17 juin

Sur les routes du canton de Dangé – Saint-Romain

Samedi 17 juin, les téméraires ancêtres de la route emmenaient un groupe imposant de participants découvrir l’église de Oyré, le site troglodytique de Saint-Rémy, les anciens fours à chaux des Bellais, les châteaux de la Roche-Amenon et Piolant.

Une journée riche en rencontres et en découvertes…

eglise-oyre

Image 2

 

 

 

 

L’église Saint-Sulpice de Oyré

IMG_5415

 

 

 

 

De bon matin, à Oyré

 

 

 

 

                                                                         Le site de Saint-Rémy

5

 

 

 

 

                                                                La Roche-Amenon

IMG_5474

 

 

 

 

                                                                     Les vestiges des anciens fours à chaux

Image 19

 

 

 

 

 

Piolant

Le CCHA en terre charentaise

                  Sortie historico-patrimoniale du samedi 25 octobre 2014

 

Quelques souvenirs d’une journée très riche avec tous nos remerciements à l’équipe aigrinoise qui a su si bien nous accueillir:

 

 

1

 

  1. La charrette en partance pour Châtellerault…
  2. La présidente n’a pas peur du cheval !
  3. 10 h : première visite chez le bouilleur de cru, Dominique Petit.
  4. Devant une machine à pressurer très moderne.
  5. Quelques explications distillées avec passion.
  6. Le très bel alambic de cuivre teinté de rouge.
  7. On sent…
  8. On sent mais on voudrait bien goûter…
  9. Dominique Petit aime sa Charente, son métier et… sa femme.
  10. Midi : retour devant l’hôtel de ville.
  11. C’est le moment des discours devant les habitants du Pays d’Aigre.

12   14h30  Dominique Granjaud ayant à ses cotés le directeur du cognac

Gauthier explique les liens qui unissent Aigre et Châtellerault;

13 La remorque a perdu son moteur!

14. 15. 16. Dans les chais.

17. Une superbe maquette de la charrette.

18. L’alambic rutilant.

19. Le « Paradis » ; on voudrait bien tous y aller !

20. 21. 16 h 30 : promenade dans le village d’Aigre (1000 habitants)

22. 17h : Le mystère de ces pierres n’est pas éclairci… Même la guide-conférencière donne sa langue au ccha !

 

 

Merci à tous les photographes !

Claudine Pauly

 

 

23

45678

91011121314151617181920212223

Sortie patrimoniale du samedi 21 juin 2014

Par une superbe journée d’été, le CCHA a fait sa sortie annuelle à travers la campagne en bordure de la Creuse et de la Vienne.

Le rendez-vous était fixé à 8 h 30 au parc du Verger. 34 personnes sont présentes et attendent les membres du club Rétro Locomotion du pays chatelleraudais, dirigé par Françoise Pinon. Ces derniers arrivent, les uns après les autres, au volant de leurs magnifiques voitures anciennes sur le parking (Citroën B14 décapotée, 2 CV, Peugeot 203, 403, Cadillac, Tractions, Mustang, Simca Aronde, Dauphine, ID, Chenard et Walcker, BMW, Morgan plus 4, Austin Sprite…).

Chacun choisit alors son véhicule et y prend place pour un périple bucolique et culturel. Le défilé part en direction de la Roche-Posay. (fig 1) La voiture ouvreuse est une « Chenard et Walcker », conduite par la présidente Françoise Pinon qui emmène Claudine Pauly, présidente du CCHA. Ce défilé fait impression tout au long du parcours ! Les admirateurs croisés sur la route nous saluent et nous envient peut-être !

Fig 1 : Dans les environs de Coussay-les-Bois

Fig 1 : Dans les environs de Coussay-les-Bois

La première étape nous amène dans le parc du Casino. Claudine Pauly, notre présidente nous fait partager un pan de l’histoire de sa commune natale. Le Casino se situe sur l’ancienne paroisse de Posay laquelle fut rattachée à La Roche en 1806 ; depuis, nous ne connaissons plus que La Roche-Posay. (fig 2)

Fig 2 : Devant le casino de La Roche-Posay

Fig 2 : Devant le casino de La Roche-Posay

9 h 45 : nous repartons en direction de Falaise. Nous traversons de jolis paysages en cette matinée ensoleillée, Lésigny, Mairé, la Petite Guerche, Leugny, Buxeuil et Falaise.

Si le trajet se passe globalement dans de bonnes conditions, certains ont connu quelques frayeurs… L’ID, en queue de peloton, donne à deux reprises quelques signes de faiblesse… Quelle drôle d’idée ! Le chauffeur descend, ouvre le capot, sort les outils. Les conducteurs de la 203 et de la 2 CV s’arrêtent pour apporter leur soutien. En quelques minutes, le moteur est relancé et la voiture repart ! Les turbo sont en route, les voitures retardées recollent au groupe qui avait pris une avance de dix bonnes minutes !

Nous arrivons alors à Falaise où nous découvrons son musée, son histoire racontée par le propriétaire actuel des lieux où vécut la famille De Gannes. Nous visitons la chapelle où sont exposés les armoiries, le matériel de guerre, les mitrailleuses, le cargo puis à l’étage, le musée avec ses vieux outils, ses coiffes, ses vêtements… (fig 3)

Fig 3 : Au musée de Falaise

Fig 3 : Au musée de Falaise

Il est 11 h 30, nous repartons pour la dernière étape de la sortie, Les Ormes. Nous déjeunons sous les halles, un plateau repas préparé par le traiteur local. Ce fut un déjeuner champêtre où régnait une excellente ambiance. Tout le monde était joyeux, il faisait beau et les degrés n’étaient pas que dans le jus de raisin servi !

Quelques mètres en voiture pour rejoindre le château des Ormes, juste le temps d’une micro-sieste, où nous attend Catherine Puglia, intarissable sur l’histoire des familles Pussort et d’Argenson. Ce magnifique château du Siècle des Lumières a subi de nombreuses restaurations tout au long de sa longue vie. Depuis 2000, il est devenu la propriété de M. et Mme Abbou, lesquels continuent sa rénovation. (fig 4)

Fig 4 : Les belles mécaniques devant le château des Ormes

Fig 4 : Les belles mécaniques devant le château des Ormes

Salle à manger, cuisines, salons, grand vestibule, le parc, la ferme où loge « Suzette II », le magnifique canot automobile, la Glacière, l’étonnante Centrale électrique, et pour clore, la Poste aux Chevaux, (fig 5). Ce fut une visite fort enrichissante que l’on soit passionné ou non d’histoire. Chacun d’entre nous était émerveillé face à ce splendide patrimoine.

Fig 5 : La poste aux chevaux des Ormes

Fig 5 : La poste aux chevaux des Ormes

Cette belle journée, bien remplie, riche d’histoire, a laissé d’agréables souvenirs et s’est terminée par un retour au point de départ, le Parc du Verger vers 18 h.

Un grand merci au CCHA et au Club Rétro Locomotion, à leurs présidentes respectives Claudine et Françoise, pour cette organisation sans faille qui a réuni 70 personnes et nous a permis de passer une superbe journée d’été !

 

Michelle Lebeau

Clichés Jean-Pierre Pauly

 

 

 

 

 

Retour sur la sortie patrimoniale « flâneries entre Clain et Vienne » du samedi 15 juin 2013

 

Trois rendez-vous, temps forts de la journée, ont ponctué la sortie patrimoniale « flâneries entre Clain et Vienne » du samedi 15 juin 2013 avec :

  • Yves Texier, le concepteur du site commémoratif de la bataille de Poitiers en 732 : l’échiquier de Moussais-la-bataille qui appelle à la tolérance et au respect mutuel (cf. wikipedia)

  • la famille Thénault-Guérin à Chabonne qui nous a ouvert la maison où séjournait, l’été, Camille Guérin qui, à l’Institut Pasteur avec Albert Calmette, a mis au point le vaccin du BCG contre la tuberculose (cf. RHPC n°21)

  • Pierre Fournel, propriétaire du château de Crémault qui nous a raconté l’histoire de cette demeure, en particulier les tribulations de la porte principale déplacée plusieurs fois en quelques décennies, nous a ouvert le rez-de-chaussée du château et nous a présenté le jardin planté d’arbres centenaires (ifs remarquables).

Au total, pas le temps de flâner ce samedi car le programme dense nous a aussi permis de mieux connaître Bonneuil-Matours, son église, le musée Maurice Fombeure, le déversoir près de l’ancien moulin (transformé en centrale hydro-électrique) et le parc de loisirs de Crémault où nous avons pique-niqué… sans oublier un coup d’oeil au site archéologique du vieux Poitiers et au village de Bellefonds.

Les commentaires de Claudine Pauly, les lieux intimes que nos hôtes nous ont ouverts, les anecdotes qu’ils nous ont rapportées et le beau temps ont contribué à la réussite du « cru 2013 » de la sortie patrimoniale (à laquelle ont pris part plus de quarante participants) qui ouvre pour la saison estivale du CCHA!

Un grand merci aux organisateurs et à l’année prochaine !

Sortie historique à Paris organisée par le CCHA le 11 avril 2013

 

Les Archives nationales

L’hôtel de Clisson

Sabine Meuleau nous conte l’histoire de cet édifice depuis le Moyen Age. D’abord hôtel de Clisson, il passe aux Guise. Le portail, situé 58 rue des Archives, est le seul vestige de l’hôtel du connétable de France, ancien compagnon de Duguesclin (années 1371-1380). Les Guise demeurent 135 ans dans le vieil hôtel de Clisson, jusqu’en 1688. Primatice, architecte italien, y réalise alors de nombreux travaux.

En 1700 ce bâtiment est vendu à François de Rohan, prince de Soubise, qui fait appel à l’architecte Delamair pour construire, sur la partie sud du terrain, une majestueuse cour d’honneur en fer à cheval aux dimensions exceptionnelles ; la façade principale ouvre alors sur la rue des Francs-Bourgeois. La cour est entourée d’un péristyle de 56 colonnes couplées que l’on retrouve accouplées sur le rez-de-chaussée de la façade de l’hôtel. Pour le cardinal de Rohan, Delamair érige une autre construction, contiguë à la première. Les Rohan possèdent un quadrilatère délimité par la rue des Archives, celle des Francs-Bourgeois, la rue Vieille du Temple et la rue des Quatre fils Aymon.

Boffrand, jeune architecte, se voit confier la réfection des appartements de l’hôtel Soubise lors du remariage du prince. On lui doit le pavillon ovale orné, sur deux niveaux, de superbes lambris de style rocaille.

L’appartement du prince est situé au rez-de-chaussée ; celui de la princesse, au premierétage, est orné de davantage de dorures. La rotonde, ou pavillon ovale, est une pure merveille. Des salles, servant autrefois d’appartements, présentent quelques mobiliers d’archives.

La suite : Voyage à Paris, 11 avril 2013-2 (1)